img-slogan

Par , le

Degiheugi - Dancing Chords and Fireflies

9.5 / 101 Retrouvez l'interview de Degiheugi, des propos recueilli par dadidi.

Degiheugi est de retour.

Plus de deux ans après la release de Abstract Symposium, le nouveau LP du beatmaker est disponible depuis la semaine dernière en précommande. Et les petits chanceux qui ont sauté sur l'occasion (j'en fais parti !) ont l'immense privilège de pouvoir faire tourner ce nouvel opus en boucle depuis le début de la semaine.

Et quel bonheur.

J'étais un poil fébrile lorsque j'ai inséré pour la première fois la galette dans mon lecteur. Degiheugi est l'un des artistes du monde musical que j'apprécie le plus. On se souviendra tous de l'incroyable The Broken Symphony, cette démonstration d'abstract hip hop, tantôt mélancolique tantôt fièvreux. Toutefois, Abstract Symposium, bien qu'étant un très bon album, avait rompu avec cette alchimie si précaire, en étant plus ouvert, plus vivant, plus accessible (ce qui n'était pas pour déplaire à tous, je le conçois). Gros dilemme donc : l'artiste allait-il continuer son ouverture ou revenir à ses premiers amours, au risque de perdre une partie de son public ?

La réponse est là : ni l'un, ni l'autre. Ou les deux, au choix. Dancing Chords and Fireflies prend ce qui est bon des deux côtés et fait évoluer l'univers du beatmaker vers de nouveaux horizons. Dès la première track, on retrouve les sensations des deux albums qui ont fait sa renommée, et c'est magique ! L'album propose de découvrir au fur et à mesure toute l'étendue du nouvel univers de Degiheugi. On va de surprises en surprises, se laissant porter par un morceau de guitare par ci, appréciant un sample vocal par là. On rentre progressivement dans le "spleen made in Degi" et on a franchement du mal à en décrocher.

Cette fois, assez peu de featuring, mais juste ce qu'il faut pour diversifier l'album. Et ils sont tous excellents. On notera trois morceaux sur lesquels Miscellaneous vient poser son flow incroyable, un autre sublimé par les voix si particulières d'Astrid Van Peeterssen et d'Andree et enfin l'excellent Embers, avec Pierre the Motionless et Brzowski.

Au final, difficile d'exprimer avec des comparaisons ce qui se passe dans cet album tant la patte de l'artiste semble unique. On reste proche des univers de Dj Shadow, Wax Tailor et autre RjD2, mais avec ce petit quelque chose "qui fait que". Je ne vous ferais pas l'affront de vous énumérer les meilleures tracks de l'album, elles sont toutes énormes, et seuls les goûts de chacun viendront faire leur sélection dans l'ensemble des perles que recèle l'album (et encore, avec difficulté).

Alors il ne me reste qu'une chose à dire pour conclure :

Merci, Degi.

 

vers Degiheugihttps://www.freezeec.com/upload/201210290952300.degiheugi-dancing-chords-and-fireflies.jpg Dancing Chords and Fireflies
https://www.freezeec.com/upload/201210290952300.degiheugi-dancing-chords-and-fireflies.jpg

Votre note : Moy. : 9.1 / 10 (10 notant(s))

Vidéo(s) / multimédia

Degiheugi - Un jour comme un autre


Degiheugi - Oh Yes !


Cette chronique est sous licence Creative Commons. Vous pouvez la reprendre sur votre site mais merci de mettre un lien vers cette page.