img-slogan

Recherche


Entretien avec Christophe Thockler aka DaBrainkilla

visu meilleur clip lorrain du monde Entretien avec Christophe Thockler aka DaBrainkilla, graphiste et réalisateur de clips. Il a déjà travaillé avec Doctor Flake, Degiheugi, James PHoney...
Son clip COMEDY (DOCTOR FLAKE), vient d'être élu meilleur clip lorrain, du monde !

Bonjour, Christophe DaBrainkilla ! Mon premier contact avec toi a été à l'occasion de la sortie "Freezeec Volume 2" où il y avait pas mal de membres du Simili Crew dont tu as été assez proche. En tant que graphiste il me semble. Mais c'était déjà en 2008, que s'est-il passé depuis, tu t'es mis à ton compte ?

Oui, effectivement il s'est passé pas mal de choses depuis ! J'en étais à mes premières expérimentations visuelles. Je suis devenu graphiste vidéaste freelance et propose mes services à diverses entreprises, associations et autres organismes ayant besoin de créations graphiques ou habillages visuels. Je travaille également toujours dans le monde de la musique et continue de réaliser des clips et des packagings d'albums.


Les fins de mois ne sont pas trop difficiles ?

Ce fût assez difficile au début effectivement. Décider de travailler en indépendant demande beaucoup de patience et de volonté, plus que financièrement ce fût parfois moralement éprouvant. Mais les choses commencent à se stabiliser. De nouveaux clients viennent vers moi et les anciens reviennent, ce qui est bon signe !


En tout cas tu as toujours un pied dans la musique puisque tu réalises des clips (la musique c'est qui m'intéresse, alors focalisons sur ça :)). En plus pour des artistes chers à FreeZeec puisqu'il il s'agit de James P Honey, Doctor Flake, Ghostown et Degiheugi !
Comment en es-tu arrivé à travailler avec ces artistes ?


Ce fût un hasard total. J'avais, à l'époque, posté quelques expérimentations visuelles sur myspace et James P Honey est venu vers moi, il aimait mon travail et m'a simplement demandé si je pouvais lui réaliser un clip.
Je n'avais qu'un appareil photo basique à l'époque et j'avais toujours souhaité tester la technique du stop motion. La qualité et l'originalité des tracks qu'il m'a envoyé m'ont immédiatement inspiré des idées, s'ensuivit quelques mois de travail qui donnèrent naissance à "Nice Clean White".

Nice Clean White from DaBrainkilla on Vimeo.

En ce qui concerne Degiheugi, je connaissais et aimais beaucoup son premier album. En me baladant sur la toile, je vis un commentaire élogieux de Degi sur "Nice Clean White"... Étonné qu'un talentueux beatmaker que j'apprécie aime mon travail je le contacte pour le remercier, on a beaucoup discuté, de musique, de clip, de travail, on est devenu amis et j'ai eu le plaisir d'illustrer "Night Black Crow".

Night Black Crow from DaBrainkilla on Vimeo.

J'ai collaboré avec Doctor Flake grâce à Degiheugi, qui nous à présenté. J'adorais également les premiers albums du docteur, ça a donc été un honneur pour moi de mettre en image "Comedy". La collaboration s'est poursuivie jusqu'à aujourd'hui, j'ai eu le plaisir de réaliser le design de son prochain album ainsi qu'un nouveau clip pour le premier single qui sortira le 13 juin.

Comedy from DaBrainkilla on Vimeo.


Et comment as-tu travaillé avec ces artistes ? Tu as fait exactement ce que tu voulais, où ils ont mis leur grain de sel ?

De façon générale je suis assez, voire très libre en ce qui concerne la direction artistique. James P Honey et Roma m'ont laissé carte blanche pour Nice Clean White, j'avais envie d'un "tourbillon urbain" et me suis moi-même paradoxalement imposé cette contrainte de la liberté totale pour essayer de créer une sorte de chaos aléatoire du quotidien. C'est assez abstrait, mais le résultat est ludique.


Avec Degiheugi comme avec Doctor Flake, nous avons brièvement parlé de la direction artistique, nous voulions de la nervosité, une atmosphère un peu glauque, des sous-sols, de l'imagerie urbaine nocturne pour "Night Black Crow" et une ambiance plutôt fantomatique mêlée à une imagerie poétique pour Comedy.

Après les briefs je regroupe les idées, les thèmes, j'essaie d'en dégager des plans imaginaires et j'écoute beaucoup le morceau (parfois la nuit, parfois en extérieur) pour m'imprégner de l'ambiance qui émane de chaque couche de son (que j'analyse parfois en collant des mètres de papier, en minutant et annotant différents aspects de la piste). Je m'occupe ensuite des prises de vues, des effets et du montage.


Tu dois aimer la musique pour faire un clip ?

De façon générale, je suis un grand amateur et consommateur de musique, j'en écoute pratiquement de façon permanente. Concernant les clips, il est effectivement important que j'apprécie la musique que je dois illustrer. Outre le fait que le coté minutieux de mes montages me fasse réécouter la piste des centaines de fois, je ne conçois pas le clip de façon linéaire ou purement narrative.

Ma façon de travailler repose beaucoup sur le principe de l'évocation et pour que je puisse illustrer au mieux un morceau, il faut que je m'en imprègne pour le restituer de façon abstraite.

Plus qu'illustrer un morceau, je m'inspire de la musique pour créer quelque chose, en ce sens quand je fais un clip je ne met pas en image un morceau, je m'approprie la musique et en restitue mon ressenti à travers certaines images, la brièveté de certains plans, l'association inconsciente de certaines couleurs à des états, etc... Et laisser le soin au spectateur d'interpréter ces enchainements d'images à sa façon, d'en déduire lui-même une trame narrative si il le souhaite, de ressentir la vidéo subjectivement.


Tu sembles particulièrement aimer le "Stop / Go Motion". En quoi consiste exactement cette technique ?

portrait-dabrainkilla Le stop motion est, à la base, une technique d'animation permettant de créer un mouvement à partir d'objets immobiles. Comme un dessin animé, on prend une photo, on bouge un peu un objet, on reprend une photo, on bouge de nouveau l'objet etc... Je suis totalement amoureux de cette technique.
De mon point de vue son utilisation magnifie presque tout, donne à chaque plan un coté irréel, un aspect nerveux grâce à un mouvement à la fois saccadé et fluide, si on utilise beaucoup de photos.

Le go motion est un peu le procédé inverse, on capture un sujet en mouvement, ce qui ajoute un flou et permet de créer un mouvement plus fluide. J'aime utiliser ce procédé en bougeant également mon appareil. La fluidité du go motion couplé aux saccades du stop motion provoque parfois des effets saisissants.


Est-ce que c'est d'abord un choix artistique ou budgétaire ?

Honnêtement le choix est probablement plus artistique que budgétaire. Il est évident que l'on peut faire du stop motion de qualité de façon beaucoup moins onéreuse que de la bonne vidéo (Nice Clean White a été réalisé avec un Coolpix à 70 euros !). Mais le coté surréel du stop motion me fascine. Une vidéo d'un verre d'eau qui se remplit m'évoquera moins de choses que le même plan en stop motion. Il y a un coté magique.


Si tu avais toute l'équipe et tous les moyens dont tu puisses rêver, pour qui rêverais tu de travailler et à quoi ressemblerait le clip ?

Je pense que je garderais le même état d'esprit dans mes vidéos, le même style. Cela me permettrait surtout de pouvoir perfectionner les prises de vues, utiliser des grues, investir des endroits inaccessibles.
Nombreux sont les artistes avec lesquels j'aurais plaisir à travailler : Boards of Canada, Bonobo, Four Tet, Julien Neto...

Beaucoup d'artistes m'inspirent, mais je ne rêve pas de travailler avec des artistes forcément célèbres, le plus important reste à mes yeux leur production musicale. Mettre en images l'electro ambient de Doctor Flake avec la technique nerveuse du stop motion a été pour moi un défi et un honneur, donc un réel plaisir. Je suis tombé sous le charme des sons de Julllo par exemple, j'adorerais travailler un jour avec lui sur un clip.


Est-ce que tu as un modèle de réalisateur ?

Je n'ai pas forcément de "modèle" mais j'admire beaucoup de réalisateurs, surtout leurs premiers travaux. Je suis assez difficile en ce qui concerne le cinéma, j'apprécie les films décalés, qui demandent un investissement de la part du spectateur, que ce soit par la trame scénaristique ou par le symbolisme des images. J'apprécie énormément les films de Shinya Tsukamoto, David Lynch, Godfrey Reggio, Takeshi Kitano, David Cronenberg ou des frères Quay par exemple.


J'ai récemment eu un mail d'un réalisateur de clips qui propose ses services aux groupes indépendants pour un tarif de 1000 Euros. Est-ce que ce budget est raisonnable pour faire un clip correct ?

Tout dépend de la nature du clip. J'envisage plus un budget selon la complexité du montage, la durée et le nombre de prises de vues et le travail de recherche et de réflexion. Concernant mes clips, je travaille également au forfait, ce serait impossible si je devais facturer les heures de travail qui se comptent parfois par centaines !
J'essaie toujours d'être le plus honnête en ce qui concerne les tarifs, et peux parfois m'adapter aux besoins ou à un budget serré, si les prises de vues peuvent se faire rapidement et sans trop de recherche d'idées (je pensais récemment à un clip avec uniquement des lumières par exemple) je réduis forcément le prix.

Toutefois 1000 euros reste le budget minimum souhaité pour un travail de longue haleine comme le stop motion. Étant également graphiste et ne vivant pas uniquement de mes réalisations de clips, il m'arrive donc faire des entorses à la règle. Je fais avant tout des clips par amour pour la musique et pour « m'aérer » artistiquement.


Je te saoule avec les clips mais si ça se trouve ce n'est pas l'activité que tu souhaites privilégier. Tu aspires à devenir quoi sur le long terme ?

Bonne question... Je crois que j'aimerais vraiment continuer à faire ce que je fais, tout simplement. Pouvoir rester indépendant, continuer à travailler en tant que graphiste pour divers organismes et entreprises, tout en m'évadant avec les clips et autres projets.


Des projets de clips en cour ?

Il me tardait de ressortir une nouvelle vidéo, je travaille depuis un moment sur le clip de "Swell Line" pour Doctor Flake qui sortira le 13 juin. Sans trop en dire, il est dans la continuité de "Comedy", en plus frais, plus estival. J'ai également plusieurs idées de clips en tête qui ne demandent qu'à se concrétiser...
Messieurs, j'attends vos tracks ! :)

Questions freezeec

Qu'est-ce que tu écoutes en ce moment ?

J'écoute pas mal de choses en ce moment, de l'ambient : Tim Hecker, Ben Neill, Michael Stearns, Patrick O'Hearn.

Du trip hop à la Four Tet, Tycho, Bonobo, Lemon Jelly ou encore Hint... Soleil oblige !

Pour travailler j'ai ressorti quelques albums du grenier avec un peu plus de bpm, par exemple l'excellent Oblivion With Bells de Underworld et un peu de hip hop, le méconnu mais incroyable album Armament de Roguish qui est pour moi ce que l'on peut faire de mieux en hip hop.


Ta mère, elle pense quoi de tes créations ?

J'adore cette question :) ! Elle me dit "Ah oui... c'est beau...", avec une petite lueur d'incompréhension dans le regard, mais elle commence peu à peu à apprécier mes clips... enfin je pense !


Des artistes à nous conseiller ?

Il y a tout ce que j'ai cité précédemment.
Pour le ciné j'ajouterais les premiers films de Vincenzo Natali, les films de Enki Bilal, principalement Tykho Moon et Bunker Palace Hotel, Down by Law de Jim Jarmusch, Avalon de Mamoru Oshii et tant d'autres...

Pour la musique les incontournables Brian Eno et Harold Budd, Boards of Canada. L'album Great Avaries de Super Numeri, l'album Liquid de Recoil et le trip hop suave et vaudou de l'album Ancoats to Zambia de The Baby Namboos.

Et des réalisateurs de clips comme l'immense Michel Gondry, Samuel Bayer, Spike Jonze, Stéphane Sednaoui, Mark Romanek...


3 chansons que tu ne te lasses pas d'écouter ?

Question quasiment impossible pour moi... je triche un peu.

- "Sign" de Coldcut. Ce morceau regroupe tout ce que j'aime dans la musique : Des nappes de synthés planantes, un beat trip hop simple mais au combinent lancinant, des petits sons discrets par ci par la (flute, xylophone...), du sampling de voix mélodieux. Ça monte doucement, ça break, nappe de synthé seule, ça repart... miam.



- La discographie complète de The Future Sound of London et Amorphous Androgynous. Je ne m'en lasserai jamais, ils ont fait un paquet d'albums, tous exceptionnels et inclassables. Ils s'amusent avec tout, de l'ambient, du breakbeat, du jazz, de la world, de l'electro. Les morceaux sont toujours fouillés et agréables, leurs travaux ont évolués de façon logique et constante mais toujours surprenante.

Bowie-outside-cover - L'album Outside de Bowie. Un album de Bowie oui, je suis sérieux ! Réalisé en 1995 et produit par Brian Eno l'album est une folie. Se basant sur une trame scénaristique macabre (une nouvelle ayant pour thème la recherche du meurtrier d'une fillette démembrée et exposée comme œuvre d'art), l'album est inclassable, mêlant rock, indus, electro, ambient, drum'n bass et jazz. Il nécessite plusieurs écoutes pour être pleinement apprécié et pouvoir s'attarder sur la présence épileptique et anxiogène du piano de Mike Garson.


1 lien vers vidéo/clip Youtube

Après une interview comme ça je me sens obligé de balancer un bon "Sledgehammer de Peter Gabriel. Un des plus époustouflant clip en stop motion jamais réalisé.



Et pour prouver aux sceptiques que je ne me moque pas d'eux, je proposerais également volontiers "Hearts Fillthy Lesson de l'album Oustide de Bowie, c'est l'occasion. J'adore ce clip, les plans, les éclaircissements, les cuts, l'ambiance particulière... oubliez Let's Dance ou Dancing in the Streets ! Une bonne entrée en matière avant d'aller savourer l'album en entier... et surtout écoutez bien le piano de Mike Garson pendant le clip et l'album...




3 films cultes ?

Choisir 3 films est probablement pire que la question sur les 3 chansons !
Je vais essayer d'être un peu original et choisir des films méconnus ou sous-estimés.

- Nirvana de Gabriele Salvatores
J'ai une profonde affection pour ce film. J'ai encore eu l'occasion de le visionner pour la énième fois il y a quelques semaines et plus le temps passe plus je l'apprécie. Le synopsis, qui tient sur un post-it, n'est que prétexte à un voyage coloré, métaphorique et onirique dans un univers cyber punk cosmopolite magnifié par une ambiance sonore hypnotique.



- Koyaanisqatsi de Godfey Reggio
J'ai découvert ce film sur le tard, après avoir réalisé mon premier clip, Nice Clean White. Un ami m'avait dit "Tu dois adorer Koyaanisqatsi non ?"
J'ai visionné le film, me suis pris une immense claque. C'est probablement insulter le film, mais pour être concis, Koyanisqatsi c'est un peu un Nice Clean White de 2 heures en beaucoup plus beau... c'est magnifique.



- Sonatine de Takeshi Kitano
Pour moi le meilleur Kitano, frais mélancolique et original.




Une passion autre que la musique ?

Je n'ai plus beaucoup de temps mais j'adore le cinéma. Je suis également né avec une manette d'Atari 2600 dans les mains. J'aime toujours autant les loisirs vidéoludiques. N'ayant plus beaucoup de temps pour jouer, j'explore de temps à autres un jeu récent ou replonge volontiers dans un bon jeu 8 ou 16 bits.
J'aurais pu clôturer cette interview par l'exaltante sonorité du dernier mot de ma précédente phrase, il n'en sera rien, je remercie donc très chaleureusement Freezeec pour son intérêt concernant mes travaux, ainsi que les lecteurs curieux qui seront arrivés au bout de cette longue interview.
Merci et à bientôt.
Christophe