img-slogan

Par , le

G's Way - Seventy seven

8 / 101

Un album 100% autoprod et 100% orchestral qui ambitionne d'être très groovy, funky, jazzy, ça peut laisser présager le pire ! Pourquoi ? Parce qu'un album orchestral, avec de vrais instruments (+ de 10 ici en l'occurence) demande des moyens financiers considérable en temps (faut réunir tout le monde), en argent...2 choses que les "autoproduits" ont de plus en plus rarement

Mais quelques minutes suffisent pour ce rendre compte que ce projet n'a rien d'amateur. Extrêmement bien produit, aucune faute de goût, aucune saturation auditive malgré la superposition des instruments qui comme je le disais plus tôt sont plus de 10. De base il y a des percussions, de la trompette, du trombone, des claviers, de la flute, de la basse, de la guitare, du bariton, du saxophone, de la batterie. Mais on y ajoute encore 6 featurings !

Mais comment G's Way a-t-il réussi un tel coup dès son premier album ? Ma curiosité est titillé, impossible que le bonhomme soit un débutant. Je tapote donc G's Way dans notre ami google : peu de résultat, on ne tombe que sur ses pages FB ou Bandcamp. Heureusement sur la pochette de l'album on trouve son vrai nom : Gerald Bonnegrance. Et là les résultats sont plus intéressants. On se rend compte que le monsieur a un solide background en jouant notamment les percussionnistes pour Hocus Pocus, Gage, Sly Johnson.

En résumé, Seventy seven est certes nu premier album mais absolument pas un album de "débutant" et on peut effectivement dire que ça balance et que c'est groovy, funky, jazzy et très seventies.

 

vers G's Wayhttps://www.freezeec.com/upload/201110141138320.gs-way-seventy-seven.jpg Seventy seven
https://www.freezeec.com/upload/201110141138320.gs-way-seventy-seven.jpg

Votre note :

Vidéo(s) / multimédia



Cette chronique est sous licence Creative Commons. Vous pouvez la reprendre sur votre site mais merci de mettre un lien vers cette page.