img-slogan

Par , le

Dels - Gob

7.5 / 101

Quand on sort un single de la qualité de Shapeshift (incontestablement un des meilleurs titres de l'année 2010...samplé sur Demis Roussos - When I'm a Kid !) quelques mois avant la sortie de l'album...l'attente est forcément très grande ! Et créer l'envie ou la frustration de l'attente est un excellent moyen d'attiser la curiosité et donc un bon moyen pour vendre...Mais l'album a intérêt à être excellent au risque de vraiment décevoir plus que de normal.

Qu'en est-il pour Gob ? Dels a collaboré avec les producteurs Micachu (The Shapes), Joe Goddard (Hot Ship), et Kwes (qui a produit le plus de tracks) pour livrer 11 tracks électro / hip-hop / grimme proche de l'univers "Antipop Consortium" ou Roots Manuva...qui est d'ailleurs en featuring sur le bon "Capsize".

2 titres un peu plus "calmes" et minimalistes au niveau de l'instrumentation viennent soulager les oreilles en fin d'album (piste 9 et 10) mais pas les neuronnes puisqu'elles traitent des sujets les plus graves de l'album. DLR (feat Elan Tamara) parle d'une femme sans-abri et Droogs parle de l'histoire vraie d'un viol d'enfant ! Cet apaisement sonore sié parfaitement aux propos et montre l'intelligence de l'artiste. Et il annonce également un dernier morceau sur lequel Dels lache à nouveau la sauce.

Mais au final aucun titre n'arrive à la cheville de Shapeshift, même pas le deuxième single Trumpalump. Gob est donc une mini déception, un album intelligent et esthétique mais qui manque un peu d'émotions. A suivre de près pour voir l'évolution mais je pense déjà que Ninja Tune a trouvé son Jay-Z.

Je vous conseille particulièrement de regarder les clips ci-dessous. Dels a en effet un vrai univers visuel et artistique très intéressant !

Acheter CD | Vinyle | MP3
 

vers Delshttps://www.freezeec.com/upload/201105190959410.dels-gob.jpg Gob
https://www.freezeec.com/upload/201105190959410.dels-gob.jpg

Votre note : Moy. : 8.5 / 10 (1 notant(s))

Vidéo(s) / multimédia

DELS - Shapeshift


DELS - Trumpalump


DELS - Gob


Cette chronique est sous licence Creative Commons. Vous pouvez la reprendre sur votre site mais merci de mettre un lien vers cette page.