img-slogan

Par , le

Casey, Hamé & Zone Libre - L'Angle Mort

9 / 101

L'angle mort est l'angle qui, en vision, crée un pan de non-perception par nos yeux. En gros, quelque chose qui est là, mais qu'on ne voit pas.

En conduite, les moniteurs d'auto-école disent toujours qu'il faut surveiller son angle mort, car c'est d'ici que peut survenir le danger.

En musique, l'Angle Mort est un cd sorti il y a un peu plus d'un mois qui reprend un peu les deux exemples plus haut. Dire ce que le conscient collectif ne voit pas forcément ou ne veut pas voir et prévenir du danger, se placer dans cet angle mort pour mettre un peu de crainte sur la tête des méprisants.

« Allez-y, utilisez la science ou la raison, criez à l'hérésie, protégez vos maisons. Vivez l'instant présent, avec l'air amusé, et dressez des cloisons pour les faibles et les frisés. Ecrasez quiconque voudraient fouler vos gazons, à chaque carreau brisé, réclamez la prisons, et bâtissez maintenant, tout vos propres musées, car très bientôt vos nuits, ne seront plus apaisés. Le climat est pesant, les gens sont épuisés, veulent les têtes des méprisants, sur le banc des accusés. LE projet séduisant et les lames aiguisés, Qu'il serait plaisant de tous les saigner à l'Ely...» Casey – Purger ma Peine

A l'origine de cette collaboration, le groupe Zone Libre de Serge Teyssot-Gay, guitariste de Noir Désir et Hamé du groupe de rap La Rumeur, connu pour ses propos contre la police française et l'acharnement de la soit-disant justice française pour le condamner. Ces deux entités se connaissait à l'époque où La Rumeur partageait la scène avec Noir Désir.
Casey, quant à elle, est une artiste underground, plus de 10 ans dédiés au rap, aux assonnances, à l'écriture de textes taillés à vifs, rapés avec un flow clair, pesant et sombre. Elle est aussi rattachée au collectif La Rumeur.

Les bases sont posées.
On peut donc construire dessus. Ou plutôt déconstruire.

Ici, l'énergie des instrus rock décuplent les paroles des deux Mcs. Comme si l'univers saturé, noir, lourd, créé était brodé pour que les deux plumes en présences puissent virevolter et tomber tel la foudre sur différents thèmes (les frustations instaurées par la France, le poids du colonialisme, la sécurité en France).
Les Mains Noires et son sample finale caractérise bien l'album.

«Imaginez ce spectacle extraordinaire, dix volcans à la fois, crachant leur lave, [...], c'est fantastique, quelle jouissance, ça vaut mieux que les bimbos. C'est donc une colère cosmique ? La colère cosmique est devenue une colère créatrice. Elle est créatrice. Nous sommes loin de cette vieille ride sous la mer endormie. C'est des terres de colères, c'est des terres exaspérées, des terres qui crachent, qui vomissent la vie et c'est de cela que nous devons être digne. Cette parcelle créatrice, il faut la recueillir [...] et il faut la continuer. Et non pas s'endormir sous l'orgueil, l'acceptation, la résignation.» Les Mains Noires – Zone Libre, Casey, Hamé

Sauf qu'ici, les volcans sont l'ensemble «guitares, basse, batterie» martellant leur rythmique tels des volcans crachant leur roches en fusion et la colère créatrice s'incarneraient dans la voix des deux manieurs lyricaux.

Et quelle colère !
Déjà dès Les Mains Noires, justement, Hamé déclamant ses textes pleins d'assonnances, de références à Yacine, Fanon, mais avec une froideur contrastant à merveille avec l'arrivée de Casey après un petit break de guitares lascives. Première baffe dans tes oreilles, dans ton cerveau.

Le MC de La Rumeur disait dans le Monde que ce qui l'énervait, c'était les strass et les paillettes d'un certain rap français, alors que pour lui, la noirceur (de ses textes, des beats sur lequel il pose) était libératrice. Tandis que son acolyte au micro dans ce cd allait dans son sens en déclarant que les musiciens permettaient de les submerger, de les attirer dans un gouffre et vice-versa.

Le gouffre est profond.
Car, il y avait des choses à dire.

La très bonne idée du disque est de ne pas avoir associé les deux MCs sur chaque titre. Chacun peut donc développer ses textes à sa guise. Au programme, 3 titres de Hamé (un texte poétique à souhait sur le Mur, une diathrybe contre le système de surveillance aérienne ELSA et « ses soeurs» Arianne, Edwige et Cristina et un dernier morceau ravageur Maintenant).

«D'une paire de fesses trop bien ficelées à une bouche qui demande à grailler neuf mois après. Du contrat précaire à la pension alimentaire. Du RMI au crédit. Du crédit au crédit. Du trou d'air au trou noir.» Le Mur - Hamé.

Trois titres de Casey (tous les trois époustouflants que ce soit Une tête à la traîne avec son crescendo vocale finale qui prend l'auditeur aux tripes, La chanson du Mort-Vivant où elle critique l'actuelle société de consommation et Purger ma peine au refrain scandé pour que tout le monde l'entende et son début très Rage Against The Machinien) et enfin trois du duo vocale dont l'excellentissime morceau d'ouverture, Les Mains Noires, dont j'ai assez parlé, L'Angle Mort et le très bon 1/20 avec ses assonnances finales dévastatrices (Insupportable / Invendable / Insolent / Insortable / Inmontrable / Impossible / Ingérable / Infâme / Affreux / Infréquentable / Un vrai nid de crabe ).

9 titres. 9 baffes dans ta gueule.
Et une critique sévère de la société.
Pour 40 minutes. La durée est celle de l'urgence.
Ca va on pouvait être plus perdant au change.

A mettre fort, dans sa voiture, avant d'aller bosser ou pour déambuler en ville.

 

vers Casey, Hamé and Zone Librehttps://www.freezeec.com/upload/200904170048430.angle-mort.jpg L'Angle Mort
https://www.freezeec.com/upload/200904170048430.angle-mort.jpg

Votre note : Moy. : 9.17 / 10 (3 notant(s))

Vidéo(s) / multimédia



Cette chronique est sous licence Creative Commons. Vous pouvez la reprendre sur votre site mais merci de mettre un lien vers cette page.